... le tapis s'autorise aujourd'hui quelques audaces. Le coton, la soie mais aussi la laine, le cuir et le synthétique sont utilisés avec de nouvelles couleurs et des motifs capables de donner une tonalité, voire une personnalité à une pièce.

Finie la carte de la discrétion et les eternels camaïeux de beige ! Le tapis redevient douillet, chaleureux et décoratif. Une opportunité pour les designers qui voient là un nouveau champ de création, à l'image de Pascale Gauthier, dessinatrice textile dans le Grésivaudan. Pour elle "le tapis est une source de création inépuisable".

Après plusieurs années de collaboration avec des éditeurs renommés (Sam Laïk, Jamdpal...), la jeune créatrice signe sa première collection personnelle en 2007. Une gamme aux lignes épurées, en parfaite adéquation avec un mode de vie actuel. Un univers de couleurs éclatantes et de ton sourds, de formes organiques, d'éléments déformés et de fleurs à dessins géométriques.

Roche Bobois et Ligne Roset à Saint-Egrève distribuent certains modèles. Tuftés et ciselés à la main, tous ses tapis sont fabriqués de façon artisanale et selon les méthodes traditionnelles du tuft. Réalisés en laine de Nouvelle-Zélande, réputée pour sa grande qualité et son rendu incomparable, les tapis de Pascale n'ont pas leur pareil pour chouchouter vos pieds et donner de l'âme à votre intérieur.

PIÈCE MAJEURE EN DÉCORATION

Leur évolution correspond aussi au désir de personnalisation des intérieurs et aux nouvelles tendances de la maison. Au-delà de son aspect décoratif, le tapis structure l'espace.

Stéphanie Grondeau

Lien: www.captiv-magazine.fr